samedi 1 mai 2010

Lô, Dô et Xâ

Lô, divinité de l'eau
Dô, divinité du sommeil
Xâ, divinité de la vie

Dô est l'enfant de Xâ et de Lô
enfanté dans la douleur
d'un seul cri que Lô a perçu
et qui a fait frémir l'onde
un soir d'été

L'enfant Dô demande à Xâ -
si la vie est aussi jolie que
son beau visage rond
aux yeux bridés

Xâ répond à Dô -
que la mort est aussi douce
que le visage paisible de Lô

Lô, vieillard sage dit à Xâ -
l'enfant Dô dort au berceau de Xâ
comme un agneau au creux
de la verte prairie

2 commentaires:

RICARDO MIÑANA a dit…

Muy bonito el poema y precioso texto, un placer leerte.
feliz semana.

ma grande folle de soeur a dit…

Gracias por tu visita Ricardo. Fui a tu blogue y también me ha gustado tu poesia. Feliz semana para ti. Besos