mercredi 6 janvier 2010

Nouvel an -
un homme seul assis
sur une banquette en skaï vert.


Une femme taille ses rosiers -
c'est la rose qui pique,
non le destin.

4 commentaires:

João Caldas a dit…

Gosto de ambos. Traduzem um olhar...

myra a dit…

encore et encore, j'adore ces lignes...ces haikus
bises

ma grande folle de soeur a dit…

um olhar "extropectivo" e um introspectivo ... ;)

ma grande folle de soeur a dit…

Merci Myra, moi j'adore tes tableaux .. comme ça on est quittes ;))) bisous